préparer ses couvées

Choix de reproducteurs et des oeufs

 

    La  réussite des incubations dépend  de plusieurs facteurs, les reproducteurs, l’œuf et la couveuse.

    Dans un premier temps  il faut choisir ses reproducteurs, ceux-ci ne posséderont pas de tares physiques tel que doigts tordus ou mauvaise disposition des crêtillons, ils devront être en parfaite santé c’est à dire très vigoureux. Il est facile de reconnaitre une poule Bresse-Gauloise en grande forme et au somment de sa ponte par la simple vue de sa crête qui doit être relativement grande, bien penchée, et rouge très vif.

  Il n’est pas utile de garder un nombre important de poules, mieux vaut garder 4 ou 5 poules de 1er choix que 10 ayants des défauts apparents.

  Le coq doit être également choisi avec soin, il aura à lui seul la moitié des gènes de la descendance. Il doit être ardent mais pas violent. Sachez qu’il aura toujours une ou deux poules privilégiées. Celles-ci subiront ses assauts plusieurs fois par jour et auront au bout de quelques temps les séquelles dues à ce fait. En effet le coq avec ses ergots déplume le dos des poules et par la suite leur «  labour » le dos en faisant de grandes plaies difficiles à cicatrisées. Pour éviter ou tout au moins atténuer ce phénomène je réduis les ergots avec une lime et surtout en arrondissant leur extrémités.

   L’alimentation des reproducteurs devra être à base de blé et aliment pondeuse de bonne qualité, mais aussi de verdure, celle-ci est très importante dans la qualité de l’œuf. Il y a plus de trente ans mon maître en Bresse –Gauloise me conseillait de leur donner du blé germé. Les vitamines augmentant au cours de la germination. A cette époque les anciens savaient et n’avaient pas besoin d’études scientifiques.

 Avez-vous remarqué la différence de couleur du jaune d’œuf entre une poule confinée et celle qui court dans la prairie ?

 La vitalité du poussin dépend en premier lieu de la qualité de l’œuf donc des reproducteurs.

  Le choix des œufs à couver doit être particulièrement sévère et le taux d’éclosion en dépendra. Il est préférable de choisir des œufs de 2e ou 3e ponte car plus gros. Il faudra éliminer les œufs difformes, fêlés ou trop petits, également à éliminer les œufs à coquilles rugueuses ou striées.

  La conservation des œufs doit subir toute notre attention. Ne doivent être conservés que les œufs à coquilles propres, ceux souillés, même lavés n’écloront que rarement.

 Le stockage retiendra aussi des conditions particulières.

 Ils seront mis le bout pointu vers le bas, chambre à air vers le haut, soit dans des alvéoles soit et c’est avec ce procédé que j’ai eu les meilleurs résultats, dans un bac rempli de blé en les empilant toujours le pointu vers le bas. Ce stockage aura lieu dans un local à une température d’une dizaine de degrés.

 Les oeufs peuvent être conservés une dizaine de jours, plus longtemps l’éclosion sera moindre surtout en incubateur.

                Bonne chance à tous

                                                                                           Alain Pradine